Les recommandations d'experts pour la prise en charge des patients nécessitant des soins bucco-dentaires en période de déconfinement dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 sont présentées dans le GUIDE SOIGNANT à consulter ICI.

La question centrale des protections individuelles

Disposer des équipements de protection individuelle (EPI) est indispensable pour reprendre l'activité. Les pharmacies ont en charge la distribution de 24 masques FFP2 par semaine par chirurgien dentiste. Dans certaines régions des solutions dématérialisées ont été mises en place pour faciliter la remise des masques. En Ile de France, les professionnels doivent s'inscrire sur MonPharmacien-idf.fr pour être identifiés et choisir l'officine du retrait. En PACA, c'est sur la plateforme Gomask.

Des tensions sur les masques FFP2 nous sont remontées, les quantités disponibles dans les pharmacies sont insuffisantes. Certaines officines ne sont tout simplement pas livrées en masques. Les pouvoirs publics en ont été informés, nous restons dans l'attente d'une réponse adaptée.

Concernant les autres EPI (sur-blouses, charlottes, lunettes….), il appartient à chaque gestionnaire de contacter les fournisseurs pour s’en procurer. Toutefois la vision des stocks reste courtermiste et il semble que les fournisseurs ne disposent pas actuellement de stock en quantité importante. L'approvisionnement en surblouses notamment s'annonce difficile.

Le conseil national de l'ordre de chirurgiens-dentistes annonce (communiqué à lire ICI) une distribution en officine de deux produits :

  • une paire de lunettes de protection sera attribuée au cours des semaines 21 ou 22,
  • des sur-blouses seront distribuées, au mois de juin, dès que possible en fonction des possibilités d’approvisionnement par le ministère.

Construire le parcours patients, un travail d'équipe

Toutes les régions n'ont pas été impactées avec la même intensité par l'épidémie et pourtant les précautions sanitaires sont identiques. D'autre part le patient accueilli en centre de santé polyvalent est pris en charge par une équipe pluridisciplinaire. La sécurité du patient et des personnels du centre doit être considérée dans la globalité de la prise en charge. C'est pourquoi, tout en maintenant une vigilance active, une adaptation raisonnable et cohérente pourra permettre une reprise de l'activité sécurisée et rassurante pour tous.

En Ile-de-France, la FNCS a participé au groupe de travail piloté par l'ARS pour la reprise de l'activité dentaire. De nombreuses recommandations pratiques vous sont proposées - à consulter ICI.

Pour faciliter la gestion du lancement de l'activité, il est conseillé de reprendre contact avec les patients dont la prise en charge a été interrompue par l'épidémie et selon le groupe auquel il appartient adapter un planning différencié :

  • Groupe A : Patient sans symptômes évocateurs de COVID-19 (a) et qui ne répond pas aux caractéristiques des groupes B, C et D
  • Groupe B : Patient sans symptômes évocateurs de COVID-19, sans contact à risque mais à risque accru de développer une forme grave de la maladie (b)
  • Groupe C : Patient sans symptômes évocateur de COVID-19 (a) mais en contact étroit avec une personne avérée COVID-19 ou avec des symptômes évocateurs de COVID-19
  • Groupe D : Patient COVID-19 avéré ou présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 (a)
Public
Quand
Jeudi 30 avril 2020