Dans la difficulté, les maires innovent

Face aux difficultés pour lutter contre le déficit croissant de l'offre de soins sur certains territoires, l’association des petites villes de France, APVF publie une étude dans laquelle elle propose des pistes pour répondre efficacement à cette problématique.

Intitulée L'offre de soins dans les petites villes : dans la difficulté, les maires innovent, cette étude se compose de deux parties :

  1. les petites villes en proie à la désertification médicale : le diagnostic est posé de la fragilité croissante des territoires en offre de soins,
  2. les innovations des petites villes en réponse aux difficultés : les centres de santé apparaissent, pour de nombreuses communes, comme "le premier rempart contre ce phénomène".

L'association des petites villes de France engage deux pistes pour accompagner le développement des centres de santé municipaux :

  • la question du fonds d’investissement régional (FIR) reste posée. Il revêt pour les territoires des petites villes une importance particulière puisqu’il participe au financement de la permanence des soins et des centres de santé. Les budgets conséquents de ces structures appellent à une participation renforcée de l’Etat.
  • la mise en place de territoires prioritaires de santé : favoriser une approche territoriale qui implique l’ensemble des acteurs et de l’offre de soins (hôpitaux, notamment de proximité, médecine ambulatoire, pratiques avancées et centres de santé). Les mesures prises dans ce cadre pourront se matérialiser par un soutien au financement de certaines activités ou à l’implantation de certaines structures (centres de santé), par des mesures dérogatoires (seuil d’ouverture ou de fermeture de services, mesures coercitives pour les médecins, pratiques avancées), par des encouragements à l’innovation et à l’expérimentation, etc.
Public
Lundi 1 février 2016