Descriptions

de g. à d. : Dr Claude Leicher, Président, Fédération des CPTS - Dr Hélène Colombani, Médecin directeur de la Santé, Ville de Nanterre et Présidente de la FNCS - Jean-Pierre Coudre, Directeur, Atmosphère Aides et Soins - Dr Carole Szekely, Centre gériatrique, COS Beauséjour, Hyères.

La FNCS était invitée à participer à la conférence-débat dédiée aux CPTS, organisée par la FEHAP dans le cadre de son congrès 2019.

Le thème : "Travailler ensemble autour de la personne sur les territoires : un défi de taille. Les nouveaux dispositifs d’appui à la coordination, communautés professionnelles territoriales de santé, etc…, prévus par la loi de modernisation de notre système de santé ont pour but d’améliorer la coordination des professionnels autour de la personne soignée et/ou accompagnée. Où en est-on ?"

Trois temps ont ponctué les prises de parole des intervenants. Nous vous proposons en lecture l'intervention du Dr Hélène Colombani, Présidente de la FNCS en réponse à chacune de ces 3 questions.

Bilan de cette volonté de travailler ensemble autour de la personne sur les territoires, où en sommes nous, chacun dans votre domaine ?

Depuis près qu’un siècle les acteurs de la santé, du médico-social et sociaux ont vécu de manière cloisonnée. Au delà des postures professionnelles c’est tout le système de financement, les dispositions réglementaires et juridiques qui convergeaient vers cette atomisation, protecteur des systèmes.

Vouloir inverser le mouvement nécessite de modifier nos postures. Les CDS comme d’autres acteurs ont investi ce champ. Signataires de l’ACI CPTS en juin 2019, les CDS ont milité pour que cet accord cadre favorise la mise en place d’un véritable travail coordonné qui concerne les soins, la prévention, le médico-social et implique les patients dans une démarche de responsabilité territoriale avec l’ensemble des acteurs du territoire. Quand je dis ensemble, je veux dire tous les acteurs.

Mais un décalage persiste avec les pratiques professionnels, les jeux d’acteur et les représentations que l’on a des uns et des autres. C’est d’ailleurs assez illustratif que dans certains territoires on ait commencé par faire la structure CPTS sans qu’il y ait de projet de santé défini. "Je marque mon territoire", je fais des statuts qui empêchent éventuellement certains d’y entrer. Rallumant ainsi des tensions sur les territoires. Ce n’est pas cela qui fait la communauté, ni le projet de santé de la CPTS. Effets d’aubaine, le financement de l'ACI CPTS ? comme je suis de nature optimiste, je pense, qu’au fil du temps, resteront les projets qui auront su répondre aux enjeux d’engagement collectif de l’ensemble des professionnels de santé du territoire autour d’un projet qui rassemble.

Que doit-on faire pour améliorer les choses et mieux se coordonner sur les territoires ?

Faire communauté ne se décrète pas mais se construit. Il s’agit de rassembler sans exclure mais aussi en respectant le rythme de chacun. C’est une démarche qui va prendre du temps pour que l’ensemble trouve sa place dans la dynamique.

Repérage des partenaires sur territoire. Le groupe va évoluer au cours du temps et le cercle de chacun des professionnels va enrichir au cours du temps le groupe.

Valoriser les apports de chacun est essentiel.

L’objectif au final étant tout à la fois d’améliorer les conditions d’exercice des professionnels de santé en favorisant l’accès aux soins. Par ailleurs il faut bien comprendre de quoi il s’agit pour prendre conscience de la valeur ajoutée potentielle de ce dispositif.

En quoi la démarche est-elle différente ? Chaque professionnel, CDS, MSP va avoir une action au niveau de sa patientèle et va lui offrir des soins et de la prévention. Au niveau de la CPTS on réfléchit pour l’ensemble des usagers du territoire : par exemple on veut dépister la vulnérabilité de la personne âgée, on va s’appuyer sur un test validé qui peut être proposé par l’ensemble des professionnels de santé du territoire et on construit derrière le parcours de prise en charge. Idem par exemple pour l’obésité de l’enfant, on construit le dépistage et la prise en charge avec l’ensemble des ressources du territoire.

Comment cette transformation est-elle acceptée et pourrait mieux l’être ?

Pour favoriser l’inscription des professionnels de santé dans une CPTS, il faut que celle-ci apporte une solution au quotidien des professionnels de santé. Ces solutions peuvent être trouvées dans la coordination des parcours de soins, l’inventaire des ressources du territoire et modalités d’accès à ces ressources. C’est pourquoi il est essentiel d’interroger les professionnels de santé sur leurs besoins.

Dans la définition du projet de santé, tout en faisant place aux missions socles de la CPTS, il faut trouver le bon curseur entre celles-ci et les attentes du territoire qui peuvent être d’un autre ordre. Tout le monde doit pouvoir s'y retrouver.

S’appuyer sur un diagnostic partagé et définir des objectifs réalistes et fédérateurs. La méthode des "petits pas", fait généralement ses preuves. Mettre de la convivialité est important, avoir une posture de bienveillance aussi.

Programme du Congrès de la FEHAP_les 26 & 27 nov. 2019 à Marseille

Public
Quand
Mercredi 27 novembre 2019
Département: 
13 - Bouches-du-Rhône
Région: 
Provence-Alpes-Côte d'Azur