Question de santé publique

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) publie un avis relatif à la crise sanitaire de covid19 et aux inégalités sociales de santé.

[…] Au terme de ce travail, il apparaît que les ISS, thème pourtant clairement annoncé dans la Stratégie nationale de santé, ne sont pas considérées comme une priorité, disposant d’une véritable stratégie, avec ses indicateurs explicites. Si les ISS sont une priorité, alors le système d’information statistique doit refléter cette priorité en mesurant systématiquement les moyennes, mais aussi les dispersions des indicateurs. De même, si les ISS sont une priorité, alors elles doivent faire l’objet d’évaluation d’impact de toutes les politiques, tant leurs déterminants imprègnent l’ensemble des politiques publiques.

Au vu de ces données, une question se pose : elle est de savoir pourquoi les ISS restent un objectif secondaire, alors que ne pas les réduire freine l’ensemble des progrès sanitaires et génère un coût économique. […]

22 recommandations pour changer de cap

Considérer toute crise sanitaire, y compris infectieuse, comme une crise globale.
Évaluer a priori l’impact des recommandations, mesures et politiques publiques nationales sur la santé, sur les ISS et les ITS
Mettre en cohérence les politiques nationales et les initiatives locales (associations, collectivités territoriales)
Lors de la constitution des comités scientifiques divers, établir une composition scientifique incluant les SHS, y compris l’économie, ainsi que des représentants de la société civile (collectivités territoriales, professionnels notamment du secteur médico-social et citoyens)
veiller à ce que les mesures portent sur la création d’un environnement favorable et ne privilégient pas exclusivement celles basées sur les changements de comportement de l’individu
Accès aux soins : mesurer et veiller à l’équité dans les soins, la prévention et l’accès aux soins intensifs
Veiller à ce que les moyens mobilisés par la crise ne le soient pas au détriment des groupes les plus fragiles et que le principe de l’universalisme proportionné soit réfléchi et mis en œuvre dans toutes les mesures préconisées à l’occasion de la crise
Veiller à ce que l’offre de places d’hébergement médicalisé inscrite dans le Ségur de la Santé soit à la hauteur des besoins
Améliorer la communication de crise
La continuité des services publics est un aspect essentiel à préserver pendant une crise sanitaire
Développer le dispositif de suivi statistique sur les ISS et le pilotage des politiques sur des données de santé incluant les déterminants sociaux
Anticiper les crises en prévoyant des plans et des stratégies de réponse incluant l’ensemble des acteurs, inscrivant la crise dans la durée et non seulement dans le court terme, et prévoyant des politiques publiques prenant en compte les ISS et les ITS
Développer une procédure d’évaluation d’impacts sur la santé et sur les ISS pour l’ensemble des politiques nationales (législatives, réglementaires) et locales
Développer l’« aller vers » dans le système de soins, incluant une démarche vers les populations à l’écart du système de soins et le développement de médiateurs de la santé professionnels
Renforcer les politiques du logement
Inclure la question de la littératie dans les programmes de prévention et de promotion de la santé
Veiller à ce que toute innovation (technologique ou non) couvre l’ensemble des groupes sociaux et territoriaux, en incluant dans son évaluation celle de son impact sur les ISS
Évaluer le coût économique des ISS et l’intérêt de l’investissement social dans l’enfance
Développer l’identification des interventions et politiques de réduction des ISS et des ITS dont l’efficacité est prometteuse, puis leur évaluation et leur transférabilité
Réduire les inégalités sociales liées à la nutrition, notamment le diabète et l’obésité
Développer certains axes de recherche
Améliorer le lien entre hôpital et ville, en renforçant le lien entre l’hôpital et le système ambulatoire

Quand
Vendredi 3 septembre 2021 - 00:00 - 23:59