communiqué de presse

Nous nous félicitons que 16 centres de santé, dont 14 sont adhérents de la FNCS, puissent expérimenter des modes de financement inédits, permis par l’article 51 de la LFSS 2018 de la loi de financement de la Sécurité sociale, destiné à accompagner les propositions innovantes. Cela répond à une demande issue de notre expérience pour favoriser l’accès aux soins.

Comment le dispositif est-il construit ?

Les centres de santé vont recevoir des forfaits pour la prise en charge de leurs patients. Les montants de ces forfaits sont calculés en fonction du type d’affection de longue durée (et de leur nombre pour les patients polypathologiques), de l’âge ou encore du sexe des patients.

L'expérimentation PEPS en "patientèle totale" va se substituer aux paiements des actes de médecine générale et infirmiers facturés à l’Assurance Maladie, un paiement forfaitaire par patient (capitation) pour l'ensemble de la patientèle ayant déclaré un médecin traitant dans la structure.

Quel intérêt pour les patients ?

Plus de qualité pour améliorer l’accès aux soins. "Aujourd’hui, la médecine générale payée à l’acte ne permet pas une approche globale de santé ».

L’expérimentation de nouvelles organisations permet de développer différentes typologies de modèles offrant des soins intégrés et des services centrés sur les personnes, mis en œuvre par des professionnels animés par un intérêt coopératif au service du patient. Autour de cette dynamique, ils souhaitent mobiliser dans leurs propres rangs (au sein des centres de santé) et dans le reste des soins primaires (MSP, libéraux) afin d’offrir, avec le monde hospitalier (MCO, Psychiatrie), avec celui du médico-social et de la prévention (PMI, santé scolaire, santé au travail), des solutions utiles pour améliorer les prises en charge.

Quel intérêt pour les professionnels de santé et les structures de soins primaires ?

Un élément "que ne permet pas la médecine à l’acte" : la possibilité d’accorder du temps à la prévention et à la coordination et un accompagnement dans le parcours de santé, qui sortent de la logique habituelle des soins.

Favoriser le travail pluridisciplinaire en équipes, coordination avec les soins secondaires : partage de tâches et nouvelles collaborations entre médecins généralistes, infirmières, secrétaires médicales, assistants médicaux, infirmiers de pratique avancée ou ASALEE - réunions de concertation pluriprofessionnelle, téléconseil, temps hors soins pour la prise en charge populationnelle, anticipation des demandes de soins pour les patients les plus fragiles.

Un projet de recherche porté par l’Institut Jean François Rey,

Institut de recherche en centre de santé fondé par la FNCS et l’USMCS, qui a participé à l’élaboration du cahier des charges et qui anime un réseau d’échange et de partage des centres expérimentateurs. Les nouveaux services aux patients et collaborations pluri professionnelles permis par le paiement à la capitation nécessitent une évaluation qualitative et quantitative approfondie, dont les résultats seront connus d'ici à 5 ans.

Liste des structures autorisées - PEPS - 2019

arrêté 2020 ajout 5 CDS liste structures autorisées PEPS

Public
Quand
Vendredi 31 janvier 2020
Sur le même sujet :