Priorité à la prise en charge des patients

Nous avons commencé la prise en charge de patients atteints d'Hémochromatose en septembre 2019 car nous étions souvent contactés par des patients pour savoir si nous pratiquions cet acte. Nous le faisions, naturellement, dans le cadre de notre pratique d’infirmiers... Du coup nous avons contacté la FFAMH pour nous former davantage.

Guillaume VISSIO, Responsable de l’Offre de soins, centre municipal de santé de Gentilly (94)

La FFAMH recherchait des lieux car il y a très peu de possibilités de saignées pour les patients sur Nanterre et au-delà. Au cours de notre formation, nous avons rencontré une patiente habitant Nanterre qui effectuait ses saignées dans le XIIIè arrondissement de Paris. En tant que centre de santé, nous sommes des lieux de proximité et de soins, c’était donc normal pour nous de répondre à ces besoins !

Martine VAMBANA, Infirmière coordinatrice, centre municipal de santé de Nanterre (92)

La formation gage de bonnes pratiques

La FFAMH nous accompagne depuis le début. Le Dr. Courtois nous a fait un cours théorique très clair et nous a transmis tous les documents de référence. Puis nous avons eu les contacts pour notre formation pratique en situation à l’hôpital Beaujon ou auprès d’une infirmière libérale.
Au centre, nous avons dédié un box avec un fauteuil confortable. Nous avons organisé avec le secrétariat les prises de rendez-vous et identifié ce que nous devions demander aux patients. Dans le premier temps, nous avons prévu d’intervenir à deux pour être à l’aise, et ensuite pour former les autres infirmières. Nous préférons au début faire comme les infirmières libérales : effectuer uniquement les saignées d'entretien. C’est très rassurant d’avoir le contact de référents ou un médecin sur place qui connait la maladie en cas d’interrogation ou de soucis.
Ce traitement est assez simple concernant les gestes techniques. Il demande juste quelques précautions comme veiller à ce que les patients aient mangé et bu suffisamment avant, qu’ils soient bien installés dans un fauteuil confortable…  Les patients trouvent rapidement leurs repères et leurs habitudes.

Martine VAMBANA, Infirmière coordinatrice, centre municipal de santé de Nanterre (92)

La saignée , un acte simple, y compris durant le covid19

Le Dr. Courtois est venue nous former sur les saignées d'induction et d'entretien. Aujourd'hui les 7 infirmiers pratiquent la saignée, et nos médecins ont été sensibilisés à l’hémochromatose. Nous accueillons environ 3 patients par semaine en moyenne. Nous recevons des patients qui viennent de loin pour effectuer leurs 5 premières saignées, du Loiret ou du Nord de Paris. Ensuite, ils effectuent leurs saignées d'entretien en cabinet libéral.

Actuellement avec l’épidémie de Covid, les patients sont très contents de pouvoir être accueillis pour leurs saignées d'induction, car les hôpitaux de jour ont fermé. Il n'y a pas de précautions spécifiques en plus, juste celles nécessaires pour les prises de sang !

La saignée est un acte très simple. La quantité de sang retirée est plus faible que pour un don de sang. La présence du médecin est nécessaire lors des 5 premières saignées, en cas de malaise, comme lors de dons de sang, ni plus ni moins.
Dans l’infirmerie, on utilise le box allongé et cette activité s’intègre dans l’activité normale du centre et du service. Il n’y pas de plage horaire spécifique, on conseille juste aux patients de prendre rendez-vous pour que leur accueil soit plus fluide avec le matériel préparé en amont.
Il n’y a pas d’éducation thérapeutique à proprement parler mais un accompagnement du patient sur sa maladie et la saignée. Généralement, les patients viennent de découvrir leur maladie et cette dernière se diagnostique tard, donc lors de leurs premières saignées ils s’interrogent beaucoup sur son origine, son repérage, ses pathologies associées… L’acte en lui-même ne leur fait pas peur. Pas plus qu’une piqûre !

Guillaume VISSIO, Responsable de l’Offre de soins, centre municipal de santé de Gentilly (94)

Sur le même sujet :

Hémochromatose, des patients en souffrance de prise en charge

300 000 personnes sont atteintes d’Hémochromatose en France. Cette maladie génétique se caractérise par une accumulation progressive de fer dans l’organisme.

La saignée thérapeutique est le traitement de référence.

Diagnostiquée trop tard, ou en absence de traitement, la maladie évolue vers des complications graves mettant en jeu le pronostic vital.

Vendredi 15 mai 2020 - 00:00 - 23:59